Autodidacte, Mourad se lance en 2008 dans l’aventure en écrivant ses premiers textes qui laissent entrevoir une belle sensibilité.

Il se produira seul en 2011 sur la scène France Bleu Orléans lors de la fête de la musique, une antenne sur laquelle il sera invité à diverses reprises et toujours bien accueilli. D’autres radios locales et nationales lui ouvriront leur antenne favorisant l’émergence de jolis moments.
Il entre en studio et enregistre une maquette.

Suivi par un public fidèle, il enchaîne les concerts dans des salles de concert de la Région Centre-Val de Loire et participe à des scènes ouvertes.

Au cours de cette même année, Mourad partage la scène avec d’autres artistes et retourne en studio pour son premier EP, “Premiers maux”, un projet remarqué, homogène, où les sonorités acoustiques habilleront des textes réalistes et touchants.

Mourad part sur la route défendre ses chansons, partageant du même coup la scène avec Maloh et Arno Santamaria.
Au printemps 2012, l’artiste lance un financement participatif et récolte la somme nécessaire pour l’enregistrement d’un second opus profond et intimiste intitulé « Après la pluie… ». Composé de 8 morceaux, il sera surtout l’occasion de collaborations avec de nombreux musiciens d’horizons (Damien Fourcot, Sébastien Hanrot, François Weiss et les Ladybirds).

Après avoir partagé un titre sur scène avec Aldebert, il se produit à l’Infrared (Orléans) en 2013 pour le lancement de son album où il livre devant un public conquis une prestation forte en émotion.
Un stage d’écriture avec Oldelaf puis un second avec les frères Volovitch du groupe Volo, l’orléanais donne naissance à des titres plus légers, empathiques et amusants dévoilant de nouvelles facettes de sa personnalité.


Les 41èmes rencontres d’Astaffort et sa rencontre de Jean Fauque marqueront un tournant décisif dans l’écriture de Mourad qui ressortira de la session plein d’envie et avec l’ambition de produire en 2019 à un premier album. “On en parle ?” est réalisé par Alex The Patient (artiste trip-hop d’Orléans). Ce volet, plus coloré, ouvre de nouvelles perspectives avec lesquelles il espère surprendre son public en expérimentant de nouveaux univers.


I

Site de Mourad

Fin