Présentation par Melle Gaëlle Baudin de deux courts métrages réalisés dans le cadre d’ateliers menés au sein du Service d’Activités de Jour Florada ( association EDEA en Gironde), accueillant des personnes adultes, en situation de handicap mental et/ou psychique.

 "Je, Toi, Nous…La Danse"

Ce court métrage porte un regard sensible sur l'expérience de danseurs en situation de handicap mental. Il prend appui sur l'univers d'un atelier de danse d'improvisation mené par la chorégraphe et psychomotricienne, Valérie Lacamoire où 17 danseurs se retrouvent chaque semaine pour explorer les possibles de leur corps en mouvement et partager leur expressivité et leur imaginaire. Le film témoigne du rapport entretenu par les membres du groupe avec la danse et en quoi celle-ci participe à leur épanouissement individuel et les fait vivre en tant que groupe. 
 L’équipe de prises de vue, également constituées de personnes en situation de handicap, accompagnée de la vidéaste Jessica Ramdul et de Gaëlle Baudin, art thérapeute, s’est immergée pendant 2 mois au cœur de ces rencontres gestuelles artistiques, spontanées et poétiques.  
Ce court métrage a reçu le prix « Mention Spéciale » du jury jeune et la « Mention Spéciale » du jury, lors du Festival "Histoire de Regards" d’Anglet, en mars 2017.

 

"La Belle Fernande"
Le court métrage La Belle Fernande est un film d’animation réalisé dans le cadre d’un atelier plastique et photographique, il est le fruit de cinq années de travail. Alain Roulière façonne au fil du temps un univers qui le relie à l’enfance, avec comme point de départ et de rencontre celui d’Alexander Calder et son célèbre cirque animé. Avec Calder la matière faite de fil de fer et de bouchons de liège prend vie. Devant tant de possibles pourquoi ne pas donner corps à son propre monde ? Alain Roulière s’est attaché à le construire, au grès des hasards du quotidien de Florada : un bout de tissu ramassé par ci devient voile, un autre devient cape et chapeau, de l’assemblage de pâte à modeler nait un capitane pirate et de morceaux de carton son navire, La Belle Fernande. A force du temps qui passe où l’on croit que rien ne se passe, un récit surgit, puis des décors et des centaines de photos. Pour finir, aidée de musiciens, La Belle Fernande a cherché sa musique et son univers sonore. Elle a laissé les grands bruits de Florada pour mieux en écouter les petits, ceux que l’on entend plus : un vieux banc en bois qui craque, un rideau qui grince. Jean Fernand, le Capitaine Pirate peut enfin arriver au port et nous conter son aventure.

Gaëlle Baudin/Biographie
Après un cursus universitaire en droit public, Gaëlle Baudin se tourne vers le soin et l’accompagnement de personnes en situation de handicap mental et psychique. Art thérapeute de formation et éducatrice de terrain,  elle nourrit son regard et questionne sa posture tout d’abord entre le Burkina Faso et la France. En 2009, elle pose ses valises dans une structure d’accueil de jour, le Service d’Activités Florada, à côté de Bordeaux, où elle s’inscrit dans un cadre  d’accompagnement éducatif au long court. Elle s’intéresse alors aux pratiques artistiques en milieu institutionnel et comment penser le collectif et la vie quotidienne comme soutien à l’imaginaire. Elle mène différents ateliers autour des arts plastiques, de la photographie, de la réalisation de courts métrages  et  travaille sur des projets auprès d’artistes professionnels.
En prise avec une culture institutionnelle et éducative qui tend à toujours occuper le temps, elle cherche auprès des personnes accueillies à construire des espaces de création où il puisse s’arrêter et s’étirer

 

 

 


Cap aux Bords

Un film de François Guerch
Belgique, France | 2015 | 52 minutes

Une colonie de vacances, où, hors du quotidien et des institutions qui encadrent habituellement leur vie, de jeunes autistes se laissent porter par l’été, la nature et l’éventualité de la rencontre avec les autres.
Dans la lignée des travaux poétiques de Fernand Deligny, c’est d’un point de vue sensible, en biais, que le cinéaste se laisse guider par Matteo, Salma, Allan,  sans présumer de ce qui pourra advenir. Une invitation à la traversée. Une présence inoubliable pour qui veut bien les voir. Une aventure hors-norme, belle et émouvante dans les pas de jeunes radicalement différents et magnifiques. »

François Guerch est un réalisateur et directeur de la photographie vivant en Languedoc. Depuis 1999, il est coordinateur et animateur dans des centres de vacances, des structures d’éducation populaire et intervient auprès dinstitutions culturelles. Il anime tour à tour des ateliers darts plastiques, de théâtre, de réalisation films ou documentaires

 

Fin