Club Thé
Atelier Japon – Matcha et Gyokuro
Au Convivial’Café  le Samedi 16 Février de 15 h. à 17 h.
Attention : nombre de places limité. S’inscrire auprès de Serge Baudin
Participation aux frais de l’association : adhérents 3 €, non-adhérents 5 €

  Le thé revêt au Japon une dimension culturelle très forte, un véritable art de vivre qui a donné naissance à deux rituels.
Le Chanoyu est le plus connu en Occident, sous le nom de Cérémonie Japonaise du Thé. Fondé sur l’art du beau et l’univers de la natur , ce rituel  fortement inspiré par le Bouddhisme  Zen a été codifié au début du XVIème siècle par Sen No Rikyü. Visant à atteindre la sérénité absolue, il est centré sur la préparation du thé matcha, un thé vert  pilé en poudre comme cela était la règle en Chine sous la dynastie Song (960-1279). Il existe des matchas de basse qualité obtenus à partir de différents thés verts, mais pour la Chanoyu seul le vrai matcha est autorisé, un thé ombré pilé.

  Le rituel du Senchado (Voie du Sencha) est beaucoup moins connu bien que toujours pratiqué. Introduit au Japon au XVIIème siècle par Ingen, un moine bouddhiste calligraphe et poète, puis popularisé au siècle suivant par Baisao, un autre moine, ce rituel est fortement inspiré du Gongfucha,   une méthode chinoise de préparation du thé en feuilles. Le Senchado est réservé à la préparation de grands thés verts japonais, tels le Gyokuro (un thé ombré) ou un Sencha de grande qualité (thé de soleil).

  Le Chanoyu et dans une moindre mesure le Senchado, de par  leur codification et de leur dimension spirituelle et philosophique, réquièrent une longue formation, ainsi qu’un matériel  et un environnement très spécifiques. C’est donc d‘une  manière très profane et simplifiée que lors de cette session du Club Thé  nous aborderons la préparation du matcha et du gyokuro. Mais,  comme le disait Sen No Rikyü lui-même, « Le thé n’est rien d’autre que ceci : faire chauffer de l’eau, préparer le thé, et le boire convenablement. ».