Jonathan Franzen , Freedom, Edition de l’Olivier

    Patty Berglund est-elle la femme idéale ? Pour Walter, son mari, la réponse ne fait aucun doute : c’est oui. Épouse aimante, mère parfaite, Patty a tout bon. Mais qu’en pense-t-elle ? En renonçant à Walter, ce « bad boy » dont elle était amoureuse – et qui se trouve être le meilleur ami de Walter –, Patty a peut-être commis l’erreur de sa vie. Freedom raconte l’histoire de ce trio et capture le climat émotionnel, moral et politique des États-Unis entre 1970 et 2010 avec une incroyable virtuosité.

  Anatomie d’un mariage et d’une famille – les Berglund –, ce livre analyse les illusions, les déceptions et les compromis d’une génération de baby-boomers qui avaient rêvé un jour de changer le monde. Mais c’est aussi un acte d’accusation implacable à l’égard d’une nation qui a cessé depuis longtemps d’incarner ses propres valeurs. Qu’avons-nous fait de notre liberté ? se demandent les personnages de Jonathan Franzen. Et quel monde laisserons-nous à nos enfants, qui nous ressemblent si peu ? Pendant ce temps, les États-Unis livrent en Afghanistan et en Irak leurs propres guerres napoléoniennes, tentant d’imposer cette même liberté par la force. [Source de l'éditeur]

 

Fin
 
Catel , Ainsi soit Benoîte Groult, Grasset  

  Ce livre est à l’origine l’histoire d’une amitié entre deux femmes de deux générations différentes, l’une romancière et pionnière du féminisme, l’autre dessinatrice et pionnière de la bio-graphique, telle qu’elle la nomme.

  « J’avais ressenti le coup de foudre de l’amitié dès ma première rencontre avec Catel. J’ai vraiment eu l’impression, en la voyant s’emparer de ma vie, d’entrer dans un univers de liberté, de vérité et d’humour. J’ai pu dire « Bravo, Catel, tu as du génie ! », raconte malicieusement l’aînée.

  Rencontres dans tous les lieux chers à Benoîte – à Hyères, en Bretagne ; à Paris – et retours sur les épisodes les plus marquants de l’histoire personnelle d’une femme engagée durant presque un siècle (Benoîte est née en 1920) : de la famille grande bourgeoise mais libre aux combats les plus légendaires du féminisme, de l’avortement au divorce, de la féminisation des noms de métiers à l’amour qui s’invente au quotidien, de Georges de Caunes à Paul Guimard et son ami François Mitterrand, de la presse au roman.

  Ainsi soit Benoîte Groult est bien plus qu’une biographie en dessins : c’est une odyssée de la femme moderne, une visitation intime et drôle, tendre et douce, d’un destin qui se confond avec l’histoire de la Femme et de l’écrivaine.

 

Fin

Martin Winckler, Abraham et fils, POL

  Un jour du printemps 1963, une Dauphine jaune se gare devant le monument aux morts, sur la grand-place de Tilliers, petite ville de la Beauce. Elle transporte Abraham Farkas, médecin rapatrié d'Algérie, proche de la cinquantaine et son fils Franz, âgé de neuf ans et demi. Abraham n’a qu’une seule préoccupation : son fils. Franz, lui, en a deux : son père et les livres. Leur vie a été brisée un an plus tôt par un « accident » qui a laissé Franz amnésique et dont Abraham ne lui parle jamais. Ils s’installent rue des Crocus, dans la grande maison où Abraham va se remettre à travailler. Ils vont devoir apprendre a vivre avec le reste du monde et à lui faire face, ensemble et séparément. Pour Abraham, qui n’est pas aussi monolithique que son fils le pense, la situation est simple : soigner est son métier, et il va l’exercer à Tilliers comme il le faisait à Alger. Quant à Franz, il n’est pas aussi fragile que son père le croit. Comment voit-on le monde quand on n’a que son père comme repère ? Comment comprend-on les sous-entendus des uns, les agressions des autres ? Comment fait-on la différence entre le bien et le mal ? Et comment grandit-on quand on a oublié qui on est, et quand la seule personne qui le sait reste muette ? À défaut de pouvoir explorer les recoins de sa mémoire, Franz se met à explorer la grande maison et la petite ville qui constituent désormais leur univers. Il y débusque des mystères et des silences, un terrain d’exercice idéal pour son imagination qui, sous l’influence de ses lectures se débride. À travers deux récits entrecroisés – les souvenirs de Franz et ceux d’un mystérieux narrateur omniscient –, ce roman décrit une relation filiale singulière. C’est aussi une réexploration de la France au début des années soixante à travers les yeux et les oreilles d’un garçon de dix ans qui découvre tout en même temps la cruauté de la vie, les pièges de la mémoire, les secrets enfouis par l’Histoire avec sa grande hache, les surprises de l’amour et les forces qui animent notre imaginaire.

 

Fin

 

 

Margaret Drabble , Un Bébé d'or pur, Le Livre de Poche

  Londres, années 1960. Étudiante en anthropologie, revenue depuis peu d’un voyage en Afrique, Jessica Speight accouche d’une petite fille. Sourire aux lèvres permanent, caractère angélique, Anna n’est pas une enfant comme les autres : elle souffre d’une déficience mentale. Dès lors, la vie de Jess bascule, ses responsabilités de mère ne connaîtront pas de limite, mais la jeune femme ne renoncera jamais à sa carrière d'anthropologue ni à sa vie amoureuse.
Margaret Drabble trace le parcours de Jess et de son groupe d’amies soudées, évoluant dans les milieux intellectuels du swinging London. Une plume alerte et d’une rare lucidité pour le portrait d’une génération qui fut aussi celle de l’auteur.

Un récit tout à la fois réaliste et cérébral, subrepticement captivant, que ne vient ponctuer aucune morale. Nathalie Crom, Télérama.

Un hymne aux femmes libérées des années 1960 et un livre formidablement optimiste. Christophe Mercier, Le Figaro littéraire.

 

Fin

 

Margaret Drabble , The Seven Sisters, Penguin 

 

Candida Wilton has been ignored by her husband and children for years, before being displaced by a younger woman. Moving to London, alone, divorced and without much money, it seems she will now enjoy a life only of small pleasures: trips to the gym, visits to her reading group. When she receives an unexpected windfall, Candida gathers together six travelling companions - women friends from childhood, from married life and after - and maps out a journey she has long dreamed of, around Tunis, Naples and Pompeii, where her grey city lifecan blossom into one of colour and adventure.

In The Seven Sisters, Margaret Drabble captures the wonder of second chances with dry wit, honesty and immaculate observation.

 .

Fin

Charles Mardrus, Les mille et une nuits, Bouquins 

Les Mille et Une Nuits ont été traduites une première fois par Antoine Galland, à l'époque de Louis XIV. Il en est résulté un chef-d'œuvre de la littérature française classique, une " belle infidèle ", aussi éloignée de l'original que le Shakespeare de Letourneux ou le Milton de Chateaubriand. À la fin du XIXe siècle, toutefois, les exigences littéraires étaient différentes. Le symbolisme et la littérature décadente avaient aiguisé le regard des lecteurs et sensibilisé le public aux raffinements et aux nuances de la poésie arabe. Ainsi, le Dr Mardrus a donné une nouvelle version de ces contes merveilleux.

Fin

Sommaire des réunions du modeste Cercle